tualport

C’est vrai, j’aime la Vendée passionnément, viscéralement. Enfant, je me suis imprégné de ses parfums, de ses mystères. Aujourd’hui le frisson est intact, la ronde des saisons me procure la même ivresse et si je retrouve dans les « scènes de la vie quotidienne » de Karen TUAL ces mêmes pulsions qui m’ont fait écrire des chansons comme « des ronds dans l’eau » ou « la bicyclette », là n’est pas la raison d’un engouement né de l’authenticité. Si, comme je le pense, seul l’authentique est au-delà de toutes frontières, identifiable donc universel…
Pierre Barouh

FacebooktwitterpinterestFacebooktwitterpinterest